banner fight 2
banner fight 2 ph

logo 2

My Body

«My Body» est un petit blog d'informations
sur les idées et réflexions qui viennent et sur les événements qui passent...


Les bonnes intentions !

Pour l'année 2020 qui débute, je voudrais vous parler des choses qui me tiennent à cœur.
Naturellement, puisque cela est mon métier, mais également parce que depuis toutes ces années que je l’exerce, j'ai écouté un nombre important de questionnements de la part de mes élèves, et jour après jour, je me suis efforcée de répondre au mieux à toutes ces préoccupations.

Ces préoccupations sont en premier lieu des préoccupations de santé, mais n'utilisons pas la langue de bois: elles sont également des préoccupations concernant la beauté et la préservation de la jeunesse physique.

les bonnes intensions 01 2020Avant toute chose, je considère cela comme étant parfaitement légitime pour la simple raison que (que nous le voulions ou non), nous vivons ensemble dans une société, et que (que nous le voulions ou non), il sera plus facile pour nous de se mouvoir au sein de cette société avec une bonne santé, un corps au mieux de ses possibilités, et avec une jeunesse apparente.

Ceci n'empêchant en aucun cas de garder son regard critique et de ne pas adhérer à tout...Garder son sens critique et son indépendance intellectuelle restent la base .

Aussi d'ordinaire, pour mettre en œuvre les instruments de la transformation corporelle, nous parlons souvent de 2 facteurs qui sont :

  • l'entraînement physique en temps que tel
  • l'alimentation

Déjà, je voudrais dire qu'à ce stade nous oublions 2 choses importantes, pour ne pas dire essentielles, et qui sont :

  • le repos
  • Le bon sens !

Parler de ces 4 piliers fondamentaux pourrait déjà remplir un livre complet, mais aujourd'hui je ne parlerai que “du repos” et “du bon sens” car je souhaite rester dans des formats courts et ne pas donner trop d'informations, ce qui pourrait s'avérer indigeste.

Le repos est fondamental dans un processus d'apprentissage et de transformation, quel qu'il soit, puisque “sans repos, pas d'adaptations possibles”. Ceci veut dire que vous allez progresser....au moment où vous vous reposerez.
Cela est un principe fondamental qui se met aussi en action lors des apprentissages intellectuels. C'est lorsque vous vous reposez que tout se décante et se met en place dans votre cerveau, vous l'avez certainement ressenti à plusieurs reprises.
Il en va de même pour le corps. C'est lors du repos que le corps va créer ses adaptations et...sa surcompensation. (Nous pourrons revenir sur ces concepts).
Du coup, savoir s'entraîner et bien se nourrir s'avèrent nécessaire mais pas suffisant.
Il faudra le repos, le sommeil réparateur et pour le plus grand nombre d'entre nous : le repos dominical, car comme j'aime à le rappeler, quasiment tout le monde est concerné par une triple vie (vie professionnelle, vie sociale, vie familiale) très couteuse en énergie vitale.
Aussi, je vous invite à respecter le plus possible vos cycles naturels de sommeil, et de vous réserver les dimanches pour recharger vos batteries métaboliques.

Maintenant, nous arrivons sur un point de la compréhension de ce que vous faites, que j'appelle “la mise en pratique” du bon sens.

  • En toutes circonstances, vous devez vous référer à votre bon sens. Ceci s'applique ici dans le cadre du coaching sportif, mais nous pourrions le mettre en œuvre pour tout, absolument tout.
    Ceci vous permettra de vous éloigner autant que possible de l'appel des sirènes du marketing qui est, en principe, sous couvert de recherches scientifiques, essentiellement une recettes pour vendre.

Donc sachez :

  • Jamais aucune pilule, aucun médicament ne fait maigrir sans mauvaises conséquences.
    Vous ne maigrirez qu'en maîtrisant votre balance énergétique. (et d'une manière général par la judicieuse mise en pratique de l'activité sportive, la nutrition, le repos et le bon sens !), à moins d'un problème de santé particulier, si vous ne parvenez pas à vos résultats, c'est qu'il vous manque la maîtrise de l'un de ces paramètres.
  • Nous sommes déjà trop surdosés en protéines dans notre alimentation, alors...à moins d'être un bodybuildeur, laissez tomber les protéines en complément (votre estomac, vos reins et votre porte monnaies s'en trouveront grandement soulagé)
  • Un entrainement est personnel, donc les programmes clé en main sur internet seront peut-être intéressants, mais non suffisants. Lors de votre entraînement, questionnez le coach, soyez curieux: vous devez être 2 personnes à comprendre la raison de ses enchainements d'exercices.
    Vous devez savoir qu'un coach sportif reste avant tout comme un chef en cuisine, à savoir qu'il possède les ingrédients, mais lui appartiennent les associations, les timming, les dosages (séries, répétitions, charges et récupérations entre chaque). Aussi, tout comme il vous intéresse (j'espère) de connaître les secrets et les spécialités du chef quand vous allez dans un bon restaurant....Faites-en de même avec votre coach sportif. Exercez votre bon sens et votre sens critique en questionnant et comprenant pourquoi vous faites ceci plutôt que cela.
  • De la même manière, sachez que les recettes “magiques” ne fonctionnent pas. Elles n'ont jamais fonctionné et ne fonctionneront jamais. Par exemple, on ne transcendera jamais son corps en mettant des électrodes d'électrostimulation sur ses abdos et simplement regarder la télé..Par contre, utiliser des électrodes en complément d'un programme de musculation bien construit peut s'avérer intéressant.

Lorsque vous entendez parler d'un nouveau programme miracle, d'un nouveau complément qui transforme votre corps et votre vie, d'un appareil miraculeux, d'une nuisette qui vous fait avoir un corps d’athlète durant votre sommeil, il faut que votre “sonnerie intérieure d'alerte” se mette immédiatement en route : malheureusement les choses ne sont pas aussi simples.
Par contre, il est un fait certain que les méthodes qui durent dans le temps sont certainement moins sexy, mais beaucoup plus efficaces.
Aussi, la bonne vieille musculation et entrainement cardio-respiratoire couplé à une alimentation simple, préparée maison, resteront toujours d'actualité.


 

Pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué !

ibe pourquoi simple 1Il n’y a pas très longtemps de cela, je me suis rendue à une conférence qui traitait de la nutrition et du moyen d’obtenir un corps dépourvu de masse grasse. Cette conférence se déroulait sur 2 jours, dans un centre sportif. Nous étions une vingtaine de personnes, soit des coachs sportifs, soit des professionnels du bodybuilding. On peut dire beaucoup de choses sur le bodybuilding, mais il est un fait certain c’est que les personnes qui s’y adonnent ont une connaissance très poussée de leur corps et de la nutrition. Leur action sur leur corps, au travers de la nourriture, est une attention permanente, et la plupart d’entre eux utilisent toutes sortes de techniques pour obtenir le résultat au gramme près, sur les muscles en question.
Ceci exclu la question de savoir si le genre de physique obtenu nous plaît ou pas : ils maîtrisent, c’est un fait.

La conférence était dirigée par un jeune professeur d’une érudition remarquable.
Nous fûmes tous assez impressionnés de la capacité chez cette personne assez jeune de savoir par cœur, par exemple, quelle structure d’acides aminés était contenue dans tel aliment, ainsi que l’agencement moléculaire, voire même pourquoi, si vous combiniez avec tel ou tel atome il se passerait tel processus chimique à l’intérieur de votre corps.
Nous lui posions tous inlassablement des questions de plus en plus pointues, et inlassablement il nous fournissait des réponses qui, progressivement se paraient d’une complexité de plus en plus épaisse. Son savoir était basé sur des heures et des heures de lectures et d’échanges avec des scientifiques et chercheurs qui analysent dans les laboratoires.
Arriva la pause de midi.

Comme nous étions tous des personnes attentives à la nutrition, nous avions prévus notre repas ; chacun a sorti sa préparation. Pour ma part, c’était une salade composée, avec des ingrédients simples mais frais. Des tomates prélevées du jardin, une céréale, des olives, concombres, poivrons, herbes, et œuf de la productrice qui élève des poules, pas très loin de chez moi, dans de grands espaces, ce qui leur confère le confort animal...Bref, une salade de ce genre.

Finalement, durant les conversations à table, nous étions troublés. Même les bodybuilders qui passent le plus clair de le temps à approfondir leurs connaissances sur la nutrition : ce professeur abattait en quelques heures, des concepts nutritionnels que nous tenions pour intangibles. Par exemple, il nous incitait à utiliser des protéines issues de fruits plutôt que les sources habituelles : je m’explique...Pour obtenir ces sources protéinées qui sont en quantité infinitésimale au sein de certains fruits, la solution est de les extraire et de les prendre sous forme de compléments, en association à tel ou tel autre aliment. De même, il nous déconseillait fortement de consommer les peaux des fruits et légumes, les écorces des céréales complètes, selon des études sur les germes et grains...
Tout était infiniment complexe.
Nous regardions nos tranches de pain complet et autres morceaux de blanc de poulet en se questionnant mutuellement. Et nous nous aperçûmes que nous avions tous, plus de questions que de réponses.
À un moment, je me suis dit intérieurement : « La manière de penser actuellement, en matière de nutrition, c’est le problème, pas la solution ».

Puis, j’ai recoupé cette réflexion avec mes propres expériences de coach sportif, et je me suis souvenue que j’ai beaucoup d’élèves qui me posent inlassablement des questions angoissées, car ils ont lu tel ou tel article sur tel aliment qu’il faut absolument bannir de l’alimentation, ou sur le jeun intermittent qui résoudrait tous les problèmes de poids et de santé, sur les oligo-éléments et les protéines...quelle quantité, quoi, comment…Quelle recette miracle va leur apporter LA REPONSE.
Chaque fois, je constate que les personnes s’intéressent à des choses techniques, spécialisées, scientifiques... mais ils ne savent pas la base sur laquelle s’appuyer. Par exemple, lorsque je dis « apprenez déjà la répartition des macronutriments et la balance énergétique et vous vous en sortirez toujours », je veux parler d’une base qui devrait être la connaissance classique chez toute personne intéressée par l’alimentation. En d’autres termes : « apprenez l’alphabet avant de faire des phrases complexes !»
À la lumière de ce stage sur la nutrition que j’étais en train de faire, je me suis dit : « c’est notre manière de penser la nutrition qui créé le problème. C’est la manière actuelle de penser dans notre monde moderne. Nous rendons les choses simples compliquées et au lieu de résoudre des problèmes, nous en créons à chaque fois davantage. Ceci vaut pour la nutrition, mais la manière dis-fonctionnelle de penser aujourd’hui s’applique à bien d’autres sujets. ».

En soi, il n’y a pas de mal à vouloir approfondir un sujet, à aller dans les moindres détails de la biochimie moléculaire et tous les processus métaboliques qui font qu’un aliment va s’incorporer à vous et donner tel ou tel résultat. Mais, est ce que cette connaissance va solutionner votre relation à la nourriture ? Est-ce que cette connaissance enlèvera la frustration, la culpabilité devant la nourriture par exemple, la difficulté de choisir ce qui est bien et juste pour son corps ; est ce que ça va solutionner tous nos comportements addictifs ou compulsifs ? Rien n’est moins sûr. Car il faut apprendre l’alphabet avant de faire des phrases complexes, en d’autres termes, avant tout autre chose : créez les fondations...

à suivre...

Faire à manger est un acte d’amour !

ibe mangerLes délices énergétiques à la noix de coco "faits maison" Un jour, j’ai vu la publicité la plus stupide de toute ma vie : une firme de l’agro-industrie propose un plat surgelé… Sur l’image, vous voyez une magnifique pizza, et au premier plan, un très beau couple, jeune, beau, passionné qui s’embrasse.

L’incitation de cette publicité est : « vous avez mieux à faire que de préparer à manger… » Sous-entendu, il vaut mieux acheter une pizza surgelée et faire l’amour avec son ami/e.

Mais cette publicité recèle un très grave non-sens.
Car à mon sens, il faut savoir aimer bien sûr… et il faut savoir aussi se faire/faire à manger :
Car l’acte de faire à manger est un acte d’amour… Pour soi-même, et pour les autres.

Par exemple, quoi de plus sexy qu’un homme dans une cuisine (pour moi, c’est un critère !), s’affairant à vous préparer de bons petits plats (simples ou plus compliqués, suivant son niveau de compétences bien sûr), ceci pouvant amener cela, au cours de la soirée....

Un grand nombre de problèmes liés à la nutrition provient du fait que l’on ne considère plus l’action de manger comme un acte sacré…et du coup, on ne considère plus l’acte de faire à manger comme un acte d’amour envers soi-même et les autres…

Il advient donc que notre énergie est absorbée ailleurs, par toutes sortes de considérations :

  • Quoi, quand manger ? Pourquoi, comment… qui deviennent des prises de têtes à n’en plus finir.
  • Le total désarroi devant la surinformation : aliments interdits (qui changent d’ailleurs, suivant les modes !), timing des repas, oligo-éléments, vitamines, oméga 3, 6, 9, calories, compléments alimentaires, associations d’aliments, PH sanguin etc...etc...

Lâchez tout cela…En tous cas LÂCHEZ TOUT CELA dans un premier temps pour vous concentrer sur la seule assertion qui ait vraiment une valeur performative :
L’acte de manger doit rester un acte d’amour, c’est cela qu’il vous faut garder à l’esprit.

Auquel cas :

  • On respecte ce que l’on mange, on respecte son corps
  • On prend son temps pour faire cela
  • La simplicité, toujours
  • Pas de culpabilité vis-à-vis de ce que l’on mange, mais une conscience. (Dans ce sens: si une barre de chocolat vous fait plaisir, mangez là sans culpabilité et elle vous fera aussi, à sa manière, du bien*)
  • Préparer soi-même
  • Désensibilisez-vous du marketing (pour cela, il est juste besoin d’aller voir la définition du marketing sur internet... Le marketing vit sur des croyances et des mensonges)
  • Le bon sens avant toute autre considération.

Aussi en matière de nutrition, sachez déjà parfaitement les éléments du bon sens. Vous n’avez besoin de rien de plus. :

  • Balance énergétique
  • Répartition des macronutriments
  • Le moins possible d’agro-industrie dans l’assiette

*je vous envoie bientôt une newsletter pour expliquer cela...

Lorsque l'on a perdu….

ibé - lorque j'ai perdu...Lorsque les personnes viennent au club Ibé coaching, bien évidemment, la première chose qui se produit, c’est un apprentissage, une expérimentation sur des gestuelles et des techniques de musculation et d’exercices cardio vasculaires.
Mais il ne faudrait pas écarter une autre dimension importante qui se produit aussi, grâce à la concentration sur son corps et son geste sportif…

Celle qui permet de retrouver la sérénité.

Ne nous masquons pas la vérité : même ici à Genève nous vivons dans une société qui devient difficile : les rapports sociaux peuvent devenir difficiles, le travail, les relations intimes…
Je dis cela d’expérience, car lors d’une séance de sport dans le cadre d’un coaching privé, forcément, votre coach s’il est attentif à vous-même, va comprendre des choses sur vous.
Et souvent, il peut décrypter ce qui se passe en vous, bien plus que vous ne pourriez imaginer.
Si vous lui laissez la possibilité, il pourra vous aider, d’une manière assez efficace : car le mouvement conscient et l’intensité cardiorespiratoire est un médicament des blessures de l’âme.

Un médicament très puissant.

ibé - lorque j'ai perdu...Le club Ibé coaching n’est pas un centre de psychologie, bien évidemment que non.
Mais un coach, en complément d’un professionnel (qui règle ce genre de problèmes) peut aider à retrouver la sérénité nécessaire pour avancer.

« J’ai perdu mon emploi » : je me concentre sur mon corps, je ramène ma conscience sur le mouvement que je suis en train de réaliser. J’en fait une œuvre d’art.

« J'ai perdu mon partenaire » : je continue à sentir battre mon cœur très fort dans ma poitrine, à marcher, courir, nager, dans la nature environnante.

« J’ai perdu un ami très cher » :  je continue pourtant à respecter mon corps, à bien l’alimenter avec soin et à en faire travailler chaque muscle.

« J’ai perdu espoir » : je ressens que le passage par l’expérience de mon propre corps en train de vivre pleinement dans l’effort, dans le mouvement, est la porte d’accès vers la métamorphose….

« J’ai tout perdu » : je recommence à vivre….
Grâce à cette manière d’être, simple, mais puissante.

My Body

  • SÉRIE FILICARIA

    SÉRIE FILICARIAComment demander à son corps pour qu'il réponde favorablement La série FILICARIA évoque un art divinatoire, des rituels que

    Lire la suite...
  • JE SUIS À TOI MON CORPS

    Je suis à toi mon Corps,Chaque fois que je trébuche, chaque fois que je tombe , je suis à toiJe vais

    Lire la suite...
  • NOUVEAU PROJET "FILICARIA"

    Quoi de plus révélateur qu'une forêt majestueuse et imprégnée d'énergie mystique pour encenser le corps ? Guillaume (le photographe de Reactive

    Lire la suite...
  • REUSSIR N'A PAS BESOIN DE RECETTE

    Les guides et les recettes, tout le monde adore ça, c'est même devenu un sacré business. Et l'univers de la

    Lire la suite...
  • LA SENSATION DANS LE CORPS

    Savez-vous que “la sensation dans le corps” est l'expérience unique que vous puissiez vraiment avoir dans la vie. Et rien

    Lire la suite...
  • ON PEUT CHANGER, TOUT EN RESTANT SOI MÊME...

    Ce matin, en arrivant au travail, je vois sur un tram de Genève cette formule : «  on peut changer, tout

    Lire la suite...
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9