banner fight 2
banner fight 2 ph

Ce matin, en arrivant au travail, je vois sur un tram de Genève cette formule : «  on peut changer, tout en restant soi même ». Des fois j'admire au plus au point la créativité de certaines agences de communication. Mais quelle phrase !! MAGNIFIQUE ! Cela résonne en moi et annonce dans la foulée la newsletter ici présente.

ibe en restant soi memeAu sortir de cette période ahurissante que nous venons de vivre collectivement, encore sonnés, comme drogués par plusieurs semaines d’arrêt de travail forcé, nous voici sur le chemin de la reprise en tout : notre travail bien sûr, notre vie sociale, nos habitudes...Sommes nous réellement redevenus les mêmes qu’il y a 2 mois ? Je ne le pense pas et je dirais même qu’il serait salutaire que nous ne le soyons pas.

Je vois ces 6, 8 semaines, ce temps hors du temps, hors de notre représentation du monde extérieur, comme une alerte de la nature qui nous implore de changer notre comportement.

Nous devons changer bien évidemment notre consommation, le saccage de la nature, la surconsommation, mais changer aussi notre rapport à notre corps et à nos pensées. Nous devons changer sans se renier soi même ; nous devons changer, tout en restant nous même.

Mais comment le faire réellement, sans en rester aux incantations. Ces mots j’imagine résonnent parfaitement pour tous mes élèves sportifs, qui ont déjà l’habitude du schéma corporel, du geste juste, du bien-être induit par les efforts sur les systèmes physiologiques....mais un coach sportif serait-il capable de transmettre son ressenti profond de la manière dont il serait nécessaire de comprendre ce qui nous arrive, de nous comprendre ?

Pensez-vous qu'en comprenant son corps et ses pensées nous arriverions collectivement à rendre  meilleur notre vivre ensemble, à rendre meilleur ce monde ?

Pour moi, la réponse est OUI, trois fois OUI !

En sortant de la période de confinement, j’ai eu quelques confidences de personnes désireuses de «lâcher» la haute intensité et le côté spartiate de leur entraînement pour se mettre dans une ambiance plus zen, et plus axée sur le ressenti et la douceur. Mais ces personnes m'ont aussi dit : « maintenant, je ne veux plus me soumettre au dogme de l'urgence, je ne veux plus faire passer mon métier et ma consommation avant tout le reste. Ce n'est peut-être pas cela qui me rendra le plus heureux. Je veux me sentir bien, je veux choisir mes horaires et faire chaque chose de manière posée... »

C’est ainsi, une intuition qu’il faudrait ne plus se soumettre au précepte sociétal d’être dans la performance absolue et aller toujours plus vite.

Aussi, en temps que modeste coach, voici les conseils que je voudrais vous apporter :

  • Je dirais qu'il faut entendre et aller dans le sens de ce que la nature nous demande. Nous devons ralentir, nous devons décroître. Freinez votre consommation, y compris dans le domaine sportif. Peut-être, vous n'avez pas besoin du dernier matériel dernier cris, vous n'avez pas besoin de mille compléments alimentaires, vous n'avez besoin que de VOTRE BON SENS .

  • L'accès à la compréhension de votre corps et de vos pensées est un puissant levier de ralentissement du rythme global, et cela va vous amener infiniment de bien-être. Prenez vraiment conscience de vos gestes, de vos mouvements durant la séance, mais également dans la vie courante. Ce bien-être n'arrive pas tout de suite : vous devrez concentrer votre attention plus de 15 minutes dans la journée sur votre corps pour l'obtention de ce bien-être. Posez-vous la question : êtes-vous capable de prendre puissamment conscience de votre corps plus de 10 minutes dans la journée ? ( visualisation interne, posture, sensation de la respiration, sensation de la vitalité...). Vous verrez vite que ceci est plus dur à mettre en œuvre que vous n'imaginez.

  • Lorsque vous faites un geste, dans la séance comme dans la vie courante, posez-vous le plus souvent possible cette question : « dans ce geste que j’accomplis, quelles sont les articulations de mon corps qui doivent rester fixes, quelles sont les articulations de mon corps qui doivent être mobiles ? ». Sans rentrer dans l'anatomie détaillée, ceci permet une première visualisation très juste. Avant les muscles, il y a le squelette. Concentrez-vous sur votre squelette et voyez comment bougent les « leviers osseux » dans les 3 plans (frontal, horizontal, sagittal).

Tout ceci vous paraît quelque peu « ésotérique » ? Alors je vous dit 2 choses : déjà, je me considère comme une personne plutôt rationnelle construite par le cartésianisme, mais une approche plus intuitive, plus spirituelle m'a aussi aidé dans la vie.
Et puis, essayez quelques jours, testez vous même, et voyez.
Vous êtes votre seul maître.

Vous pouvez changer, tout en restant vous-même.


My Body

  • SÉRIE FILICARIA

    SÉRIE FILICARIAComment demander à son corps pour qu'il réponde favorablement La série FILICARIA évoque un art divinatoire, des rituels que

    Lire la suite...
  • JE SUIS À TOI MON CORPS

    Je suis à toi mon Corps,Chaque fois que je trébuche, chaque fois que je tombe , je suis à toiJe vais

    Lire la suite...
  • NOUVEAU PROJET "FILICARIA"

    Quoi de plus révélateur qu'une forêt majestueuse et imprégnée d'énergie mystique pour encenser le corps ? Guillaume (le photographe de Reactive

    Lire la suite...
  • REUSSIR N'A PAS BESOIN DE RECETTE

    Les guides et les recettes, tout le monde adore ça, c'est même devenu un sacré business. Et l'univers de la

    Lire la suite...
  • LA SENSATION DANS LE CORPS

    Savez-vous que “la sensation dans le corps” est l'expérience unique que vous puissiez vraiment avoir dans la vie. Et rien

    Lire la suite...
  • ON PEUT CHANGER, TOUT EN RESTANT SOI MÊME...

    Ce matin, en arrivant au travail, je vois sur un tram de Genève cette formule : «  on peut changer, tout

    Lire la suite...
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9