banner fight 2
banner fight 2 ph

Ici je vous livre un extrait d'entretien que j'ai eu avec Monsieur Jean-Pierre Egger au début du mois de mars 2011 à l'Hôtel d'Angleterre.

Isabelle Briand :

Lorsque vous entraîniez Werner Günthör, ce qui m'a frappé c'est votre exigence de « précision et concentration maximales ». Je m'explique : votre athlète doit faire un enchaînement sur une poutre avec un medecin ball, il doit se concentrer pour poser ses pieds au bon endroit, mais ensuite vous lui demandiez de lancer son ballon dans un périmètre précis, matérialisé sur un mur.

Je voudrais savoir si vous avez fait cela en raison de la complexité technique du lancer de poids, ou alors votre démarche aurait été la même pour un « geste sportif plus basique » dans une autre discipline.

hotel angleterre egger 4Jean-Pierre Egger :

La discipline du lancer du poids est une discipline très stéréotypée, donc il faut véritablement réussir à mettre en place un mouvement qui soit d'une précision extrême pour respecter les principes biomécaniques qui vont être déterminants pour avoir plus de tensions, moins de tensions, plus de leviers, moins de leviers et je vous assure que ça se joue des fois au centimètre ou au millimètre...Poser son pied plus près du corps, poser le pied d'appui plus rapidement au sol ; c'est une affaire qui se chiffre en centimètres ou en secondes, donc il faut une précision.

Mais la raison que vous avez évoquée dans votre question c'est « mettre à l'intérieur d'un entraînement la sensation très affinée de son mouvement »...Le sentir dans une situation déséquilibrée c'est en avoir une perception qui est décuplée. Il faut sentir et corriger sa position, donc tous les muscles qui contribuent à maintenir cet équilibre sur cette poutre vont être mis en jeu d'où plus de coordination, plus de force, plus de participation d'un maximum d'unités motrices. Cet élément de coordination est poussé à l'extrême, lors de mes entraînements et ensuite le renforcement musculaire qui est dépendant de la coordination intra et inter musculaire va fonctionner au quadruple ou au quintuple...

Il y a une focalisation extrême de l'énergie dans une direction, c'est justement pour faire participer l'athlète mentalement (la concentration fait parti de l'entraînement mental). Je donne cette tache pendant qu'il s'entraîne techniquement ; mon athlète doit aussi visualiser puisqu'il démarre le mouvement sans voir le but (le but dans le dos). D'autre part pour maintenir une pression maximale, une rigueur absolue, je demande à mon athlète de réussir l'exercice 8 fois sur 10, sinon « tu recommences la série de 10 ! ». Pour moi il est clair que l'on atteint l'excellence lorsqu'on fait participer non seulement des muscles mais aussi la tête. J'essaye de solliciter tous les systèmes de fonctionnement de l'humain (psychisme, émotions, corps...) pour obtenir le résultat maximum.

My Body

  • Pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué !

    Il n’y a pas très longtemps de cela, je me suis rendue à une conférence qui traitait de la nutrition

    Lire la suite...
  • Faire à manger est un acte d’amour !

    Les délices énergétiques à la noix de coco "faits maison" Un jour, j’ai vu la publicité la plus stupide de

    Lire la suite...
  • Lorsque l'on a perdu….

    Lorsque les personnes viennent au club Ibé coaching, bien évidemment, la première chose qui se produit, c’est un apprentissage, une

    Lire la suite...
  • Projet "Ma nature humaine"

    On s'est fait notre cinéma ! Ibé coaching ne serait pas ibé coaching si, plusieurs fois dans l'année, nous ne sortions

    Lire la suite...
  • La Porte

    Pour la réalisation de "Ma Nature Humaine", le réalisateur Guillaume Cosson avait prévu que la Joggeuse vienne ouvrir une mystérieuse

    Lire la suite...
  • Le conte de fée et le principe de réalité…

    Nous tous, grands enfants que nous sommes restés, aimons les contes de fée, entre autres ceux répétés en boucle par

    Lire la suite...
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8